L’église

Lors de la construction de l’église St Martial de Mondouzil vers 1538, la paroisse de St Martial était composée de trois communautés: Mondouzil, Beaupuy et Montrabé. Pour que les habitants puissent y venir facilement, l’église a été bâtie sur l’emplacement formant à cette époque la limite de la réunion des trois villages. Les défunts des trois communes étaient inhumés dans le cimetière paroissial situé autour de l’église.
Jusqu’en 1906, un Conseil de Fabrique est chargé de veiller à l’entretien, à la conservation de l’église et de pourvoir à l’exercice du culte.

Eglise paroissiale St Martial de Mondouzil en 1905
Photo récente de l'église St Martial à Mondouzil
Photo récente de l’église St Martial

A compter des années 1860, des conflits vont apparaître entre les trois communes en ce qui concerne les participations financières pour subvenir aux nombreuses réparations du bâtiment.
En 1863, l’église réunissait 513 paroissiens.
Après de multiples tergiversations, et vu son état d’insalubrité l’église de Mondouzil  restera fermée pendant cinquante ans jusqu’au début des années 1920. En 1871, la commune de Beaupuy fit édifier une église paroissiale sur son territoire, mais le cimetière  de Mondouzil restera commun aux trois villages.
Cependant, les querelles continuent à agiter les paroissiens et dans un compte rendu du conseil municipal de Montrabé en date du 29 février 1871, les conseillers municipaux indiquent que « …la commune de Mondouzil réclame pour elle seule la propriété du cimetiére… »
Finalement au début des années 1970 Montrabé construira un cimetière contigue à celui de Beaupuy.
Ce n’est qu’en 1976 qu’une église « Notre Dame de l’Espérance » sera construite par l’évêché au centre de la commune de Montrabé;

Eglise Notre Dame de l'Espérance
Eglise Notre Dame de l’Espérance
  • Dans l’église St Martial de Mondouzil on peut voir une sépulture avec une épitaphe de Monsieur François, Marquis de Bertier qui a été enseveli en 1817. On peut y lire ceci:

Ici repose François Marie  Etienne Marquis de Bertier  décédé le 27 janvier 1817 dans son chateau de Pinsaguel à l’âge de 63 ans,   5 mois, 25 jours, transporté par son ordre dans l’église de St Martial commune de Mondouzil paroisse de Montrabe dont il fut le père et le bienfaiteur, le 28 janvier 1817.
Sa vie fut un long bienfait et les malheureux dont il soulagea la misère sont venus arroser son tombeau des larmes de leur reconnaissance.

Hommage de piété filiale
Enterré à plus de vingt point de profondeur
_____________

Croix chemin de Mireille
Croix chemin de Mireille (origine inconnue)