L’ école

On trouve la trace d’une école sur le village en 1845 dans une vieille masure située à l’angle de la route de Lavaur et l’actuelle allée du stade. Puis, pendant un certain temps les élèves ont étudié dans la commune de Beaupuy qui possédait « …une maison d’école construite en 1867… »  (ref: monographie de Beaupuy en 1885)
La création d’une école publique a demandé cinquante années de débats parfois vifs du conseil municipal.  

Projet d'école en 1886
Projet d’école datant de 1886. On note la présence de la mairie, à gauche, à cette date

Pour diverses raisons, les élus n’étaient pas favorables à cette proposition.
La lecture des anciennes délibérations nous apprend que les relations avec les communes de Beaupuy et Mondouzil pour créer une école commune aux trois villages ont soulevé des passions. Il a fallu toute l’injonction administrative des services préfectoraux pour qu’enfin le bâtiment Mairie-école avec le logement de l’instituteur soit inauguré en septembre 1887. Plus d’infos…
C’était l’unique classe mixte jusqu’en 1955.
Devant l’augmentation des effectifs, il est créé un second poste d’instituteur. L’école des filles a continué dans les locaux existants et les garçons dans la « petite gare  » que la municipalité avait acheté en 1948.
Puis en 1963 un petit groupe scolaire sort de terre au centre du village.(photo ci-dessous). A cette date, l’accord de la mixité par l’Inspection académique permet la répartition suivante: les petits à la Mairie et les grands au nouveau bâtiment. (Celui-ci a été démoli en 2003 pour faire place à l’espace Saint Exupéry)

Bâtiment école en 1964
Bâtiment école et logement de fonction en 1964

A partir de 1970, trois nouvelles classes dont une maternelle sont nécessaires pour accueillir les enfants inscrits à l’école dont 2 préfabriqués et la réouverture de la petite gare.
C’est en 1981 que le groupe scolaire Jean Moulin voit le jour suivi en 1993 de l’école maternelle Jean de la Fontaine.
Le bâtiment de 1867 abrite toujours la mairie. Nos anciens ont mis beaucoup de temps à se décider mais reconnaissons que malgré l’outrage du temps, il a bien vieilli et il fait l’admiration de tous pour ses qualités patrimoniales.

Liste des instituteurs
– Avant 1845: Le curé Lacombe de Mondouzil
– En 1845: M. Favarel Jean-Dominique
– En 1860: M. Gaubert
– En 1865: M. Marty
– En 1879: M. Bonnafous
– En 1883: M. Rey
– En 1902: M. Monsarrat
– De 1911 à 1931: Mme Chabbal Justine
– De 1931 à 1952:
Melle Grillet
– En 1952: Melle Galey
– En 1955: M. Gaston Louis
(Liste non exhaustive)

 

La classe unique de Melle Grillet en 1937

Plus de photos..

Pour retrouver l’ambiance de l’école des années 1950, rien de mieux que ce joli poème rédigé par Mme Jeannette Claude.
A cette époque, la jeune élève s’appelait Jeannette Taussac..
 

A mon école, il y a 50 ans !

Petit déjeuner terminé
J’enfilais mon tablier
Enfin, bien parée
Je pouvais avec d’autres écoliers,
Me rendre à l’école de Montrabé !
Je portais des galoches aux pieds,
Bonne élève j’étais…
Livres, cahiers, plumiers, tout cela bien rangé,
Dans mon cartable bien ciré
Je pouvais affronter, une belle journée.
En rang par deux…
L’on montrait, nos mains, des deux côtés.
Bien sages, l’on rentrait…
Leçon de morale en premier
Pour bien entamer la matinée,
Puis les maths, calcul mental et la dictée,
La conjugaison, les chansons, les récitations …et…
Récréation…
On jouait à la marelle, à colin-maillard, à la corde à sauter.
On savait jouer !
Après la récré, on retrouvait notre bureau,
Parfois on passait au tableau
Puis, une petite leçon de pipo,
La maîtresse jouait du piano.
Comme c’était beau !
L’école achevée…
Il fallait à tour de rôle,
Effacer le tableau,
Epousseter les bureaux,
Remettre l’encre à niveau…
Sans bien sûr, ne rien oublier…
Il fallait aussi balayer, et préparer le soir le poêle noir.
Mon école, était un peu particulière !
Très dévouée, notre maîtresse, Melle Galey, voulait tout nous montrer
Nous enseigner, nous expliquer.
On élevait des vers à soie !
Pour cela il fallait du mûrier et du genêt.
Des plantes médicinales aussi l’on cueillait !
Toutes, je les connaissais…
Mille-feuilles, mille pertuis, prêle et lauthiers,
Bourrache, mélisse, menthe et sureau
Pour apaiser quelques bobos.
En fin d’année, on partait, en voyage organisé,
On était tous récompensé.
C’est à la « Franqui », au bord de la mer, le plus près, que nous allions
Puis, il y avait aussi, la distribution des prix,
Avec des livres pardi !
On faisait, pour cette occasion, des ballets, des sketchs, des chansons,
Et, nos plus belle récitations…
Tout ce que nous avions appris, était ainsi démontré,
A cette fête de fin d’année.
Bravo, Melle Galey, pour tout ce que vous m’avez enseigné,
C’est grâce à vous qu’aujourd’hui j’écris, Merci.

 Une ancienne élève, le 2 juin 2002